lundi 31 décembre 2007

go

dimanche 30 décembre 2007

1...

samedi 29 décembre 2007

2...

vendredi 28 décembre 2007

3...

jeudi 27 décembre 2007

4...

mercredi 26 décembre 2007

5...

samedi 15 décembre 2007

Saison 1 - Episode 24



Ceux nez qu’un or voir
La B.S.T. et son directeur orToFOn passaient les derniers indices en revue, et notre valeureux agent leCurLing se détendait sur le CanaPouts un cocktail à la main, un de ces petits FraPpeLaTaite composé en part égale de vermouth et de gin rehaussé d’un trait de cognac, de quelques gouttes de rhum et d’une bonne rasade de champagne sur lequel flottaient deux clous de girofle s’entrechoquant mollement. Et c’est reposé que notre intrépide héros repensa à cette année écoulée, à tous ces combats menés vaillamment contre l’infâme CacoPhonor, à toutes ces victoires comme à ces déceptions, à toutes ces trahisons comme à toutes ces belles découvertes et amitiés naissantes. Oui leCurLing repensait à tout ça les yeux mi-clos.
Le combat était long et interminable, leCurLing le savait bien. La découverte agréable d’agents amis avait mis du baume au cœur de notre héros. Les blessures morales comme la trahison de MonCopAinDavAnt, ou physiques, ce genou touché lors de la mission Elle de pigeon et contre rôle orienté, n’avaient en rien affecté notre brillantissime agent qui se targuait d’avoir remis dans le droit chemin le PotedenFance ainsi que le FilsdéVoisin, redonné la joie à l’ensemble de l’équipe de l’Union des Sympathisants du fOoTbAll grace à ces deux titres de champion du Rhône. OUI notre agent leCurLing pouvait goûter le repos des justes, même s’il fallait constamment surveiller les NainbLonds, attirés, non par la force obscure, mais par la couleur scintillante de ladAuBe, même s’il fallait par-dessus tout surveiller la frénésie maladive de Lady BéneLoppe pour l’achat en ligne, vpc ou en direct, notre héros savait qu’il était sur la bonne voie, paré à combattre l’ignoble CacoPhonor dans de nouvelles et trépidantes aventures.

Mais leCurLing savait que pour vaincre l’infâme CacoPhonor, l’aide précieuse des agents amis avait été importante. Les vaillants Manu…, Wesm, Double-O-soul, Whoops, Number 06, JC Pierric, Henry Cording, le Yéti, Docteur Bombay, Licorice Pizza, Barns, Alex, julien, cosmo, mixage obsolète, Monsieur Aperitivo et bien d’autres encore, avaient soutenu notre agent à tout moment et leCurLing les en remerciait grandement, car sans eux, point de mission et point d’envie de mission, car c’est à leur découverte que l’agent leCurLing décida de partir au combat contre CacoPhonor. Des remerciements aussi étaient apportés à toutes les personnes qui avaient contribué à la réussite des missions en commentant d’un soutien bienveillant l’action de notre agent. Un grand merci, venant du cœur pour Marie LacollEguedeBureau qui a corrigé « l’aurtaugraffe » défaillant de l’ensemble de ces épisodes. Et surtout un très grand merci au NainbLonds et à Lady BéneLoppe, pour leur soutien constant et le bonheur apporté tous les jours.

Et en épilogue, si le combat est continuel contre l’infâme CacoPhonor, la seconde saison devrait subir quelques changements. Oui, l’agent leCurLing a pris quelques décisions importantes pour faciliter le combat. En premier lieu, la fin des titres incompréhensibles : un titre plus direct sera choisi pour l’épisode. Deuxièmement, abandon du langage vinylsphérien, exemple : ladAuBe devient ladaube, CacoPhonor devient cacophonor, Lady BéneLoppe en lady béneloppe, et les NainbLonds bien sûr en nainblonds, même si l’état de leur chambre respective mérite le titre de naingras. Plus qu’une facilité de lecture, ces changements vont simplifier la vie de l’auteur : mr FraiDaiRiQUeDare (non je déconne) mais c’est vrai que l’agent leCurLing en a un peu 'chié' avec toutes ces « caps » et ces mots tarabiscotés, mais une chose est sûr l’agent leCurLing reste l’agent leCurLing.

Encore un grands merci à tous et à bientôt pour la deuxième saison de

LA SÉRIE BRUTDEGROOVE
La série groove • jerk • lounge

Avec du rythme, des basses, du fuzz.
Mais aussi de l’amour et des violons.

SuperCompil 26
Sa sent le sapin pour cacophonor

La pochette est ici, le son est dans le post
Pas de commentaire pour chaques titres juste une compilation de noël, pour que le repas des fêtes entre mamie qui ronfle, tonton et c’est blague à deux balles et le petit cousin qui fait un sale boucan avec ses jouets par milliers, se passe groovement bien !
No the comment for the titles just a compilation of Christmas, so that the meal of the festivals between granny which sleep, uncle and it is joke smelling bad and the small cousin who makes a dirty din with his toys, lucky and goodchristmasgroove!
Tracklisting
1 Super medley 1 – French Champagne
2 Super medley 2 – French Champagne

bonus trax
3 This christmas – The Gap Band
4 What christmas means to me – Stevie Wonder
5 Joy to the world – Oliver Scott
6 Silent night – Penny Ford & Oliver Scott
7 Christmas won’t be christmas without my baby – Jonah Ellis

JOYEUX NOËL HAPPY CHRISTMAS A TOUS FOR ALL

samedi 1 décembre 2007

Saison 1 - Episode 23


Va quand ceux or gars anisé
Mais comment leCurLing avait-il pu se fourrer dans ce guêpier, comment notre vaillant héros avait-il pu se faire emberlificoté et avoir écouté les doléances de Lady BéneLoppe et son satané besoin de découverte culturelle offert par les voyages et de surcroît, les voyages organisés, tous frais payés (je pense que « payé » y est pour beaucoup). Oui, comment notre intrépide héros pouvait suivre la cohorte de voyageurs visitant ce MuZé sur la fabrication du parfum, ou celui-ci sur le tissage de tentures, voire ce dernier sur la taxidermie des animaux des montagnes avoisinantes. Heureusement pour notre vaillant héros qu’un éclair de lucidité avait empêché l’acquisition d’une de ces bestioles ! Ne manquait plus que la visite de ce ViLageTiPic de l’arrière-pays, mais Lady BéneLoppe tint à rassurer notre héros : il était prévu pour demain.

Notre pauvre agent allait boire le calice jusqu’à la lie, surtout qu’avant d’aller se coucher, il nous fallait partager nos impressions sur la journée avec un JeuneKoupleCoinssé, une FamilleNomBreuZe et des RetraiTéAqueTiF. Fort poliment, notre héros participa à la conversation avant de prendre congé de ses convives. « Scuzi », annonça notre valeureux agent, « ma, je commence à sentir la fatigue, buena noté a tutti ». La nuit se passa relativement calme, même si leCurLing eut à régler quelques nuisances dans le JiTeRural « possible votre ami pas regarder par la fenêtre, por favor », mais tout rentra vite dans l’ordre.

Le lendemain, reposé du sommeil des braves, notre agent prenait sur lui pour gravir la route escarpée jusqu’à ce délicieux ViLageTiPic mais surtout touristique, vu le nombre d’ArtiZanPautier ou ArtiZanPintre que l’on pouvait trouver sur le GuideduRoutAr, un véritable TraCkeNarAtourisTe. Il allait falloir surveiller Lady BéneLoppe, férue de ces arts granguignolesques et inutiles, encombrant ElectroLand depuis fort longtemps, des NiAPoussieRe sous forme de vases, de peintures, voire de plats à barbe qui ornent les murs d’ElectroLand. D’onéreux souvenirs que l’on ne peut même pas offrir aux amis.

L’agent leCurLing au volant de ses trappeurs (le modèle montant à peau de vachette il va de soi) suivait les AutreKouple sur cette verdoyante route tortueuse et, au détour d’un KareFour, perdit la trace de ceux-ci, au grand désarroi de Lady BéneLoppe dont la lecture d’une KarteRoutIaire n’allait pas être d’un grand secours pour notre héros.
Prenant l’initiative, notre intrépide agent décida de prendre tout droit, proposant cette solution afin d’avancer. La chaleur tapait fort sur le goudron de cette champêtre route, et, comme toujours, la VaiSsi de Lady BéneLoppe se manifestait au moment le plus dérangeant, QUAND tout à coup, leCurling aperçut une pancarte au loin. Se rapprochant, on pouvait y lire « brocante vide grenier au village suivant ». « Courage Lady BéneLoppe, nous ne sommes plus très loin d’un sympathique village où vous pourrez vous soulager ». Et c’est fort ravi que notre vaillant agent atteignit le convivial village à la brocante et vide grenier. Cela valait mieux qu’une visite à EsKroLand, le soi-disant ViLageTiPic.

Et le soir venu, notre agent montrait fièrement les beaux indices dénichés dans ce beau village sous le regard envieux de nouveaux possesseurs de poterie encombrante.

P.S. c’est depuis sa base de nevers que cadfael nous fait écouter ses coups de cœur sur http://baiaboy.blogspot.com/ plus qu’une évidence nevers mind the bollocks !

ALORS !!!
À BIENTÔT POUR VIVRE L’INCROYABLE DANS TA SÉRIE BRUTDEGROOVE

La série groove • jerk • lounge
Avec du rythme, des basses, du fuzz.
Mais aussi de l’amour et des violons.

SuperCompil 25
Cacophonor suit une psyché-nalise

La pochette est ici, le son est dans le post
Tracklisting
1 You got me humin – Cold Blood
La chaleur de cette voix à la fois ange et démon pourrait nous faire tirer le diable par la queue.
The heat of this voice at the same time angel and demon could make us draw the devil by the tail.
2 Shotgun – Clover
La guitare rythmique profite des grands espaces dans ce psyché country, il reste du bétail à rentrer.
The rhythmic guitar benefits from great spaces in this psyché country, it remains cattle to be returned.
3 Rock’n’roll band – Wet Willie
Bondieu que ce riff de guitare est bon pour qui c’est tanné le cul sur sa Harley.
My god that this riff of guitar is good for which it is tanned the bottom on its Harley.
4 Hey big brotheer –Rare Earth
Derrière son intro à la Shaft les Rare Earth envoi un funky rock des plus efficace.
Behind its intro in Shaft Rare Earth sending a funky rock'n'roll of most effective.
5 Stricky living – B.B. Blunder
Le breakbeat heavy et le riff aidant ce titre balance de façon magnifique.
The breakbeat heavy and the riff helping this title move in a splendid way.
6 I don’t care what you tell me – Canned Heat
Il n’est de plus jolie rêve que ceux réalisés au son de la flûte traversière, je n’ai pas peur de le dire.
It is of prettier dreams only those carried out with the sound of the flute, I am not afraid to say it.
7 Dark part of my mind – Crazy Elephant
Une chose est sûre, on a trouvé le groupe qui utilise la meilleure dope du rock.
A thing is sure, one found the group which uses the best dopes rock'n'roll.
8 Air – Aphrodite’s Child
Phasing à fond la caisse et un demis en grande forme, les grecques psychés trente ans avant l’Euro 2004.
Great Phasing and halves in great form, Greek psychés thirty years before the Euro 2004.
9 I’m a man part 2 – Chicago
Le titre est un appel à la trance, les Chicago utilise les percus pour un message de groove.
The title is a call with the trance, Chicago uses the percus for a message of groove.
10 Maz zagate – El Chicano
Le soleil est partout dans ce latin rock et l’orgue… quel ORGUE… qué calor.
The sun is everywhere in this Latin rock'n'roll and the organ... which ORGAN... qué calor.
11 Soul sacrifice – Santana
Comme un appel l’intro pleine de percussions nous pousse au voyage féerique et tribal.
As a call the intro full with percussions pushes us with the fairy-like and tribal voyage.
12 Tricky dicky – Soundation
Tout aussi latino les soundation offre ce côté calienté et burné du rock.
Also latino the soundation offers this calienté and great balls side of the rock'n'roll.
13 Didn’t work out – D.D Daugherty Dawn
Lyrique et progressif la voix se fait théâtrale dans ce titre.
Lyric and progressive the voice is done theatrical in this title.
14 See the girl around – Pepper and Salt
On sent l’influence de la pop seventies dans ce morceau.
One feels the influence of the pop seventies in this piece.
15 Under a flag – Cyan
Le drapeau flotte haut dans le rock à clochette, hippy à souhait.
The flag floats high in the rock'n'roll with small bell, hippy with wish.
16 Quick joey small (run joey run) – Kasnetz Katz Singing Orchestral Circus
Le petit côté garage rock nerveux et à la fois soul, une époque en fait Amin !
The small side garage nervous rock'n'roll and at the same time soul, one time quicly!

jeudi 15 novembre 2007

Saison 1 - Episode 22


Sent peur et sent reproche, ode heure corporelle
C’est avec une humeur guillerette que l’agent leCurLing et PriCe-FisHer se rentraient à ElectrolAnd, prêts à confier leurs nouveaux indices à la B.S.T., d’excellents indices que notre valeureux agent et son fidèle valet avaient déniché aux risques d’un MaledeDeau lumbagostique, tellement les missions devenaient de plus en plus techniques et compliqués, mais quand la pêche est bonne, le physique tient. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Lady BéneLoppe attendait sur le perron pour annoncer l’incroyablement bonne nouvelle : le PotedenFance avait téléphoné et il se proposait de passer avec une incroyable surprise.

Ah ! ce bon PotedenFance qui avait su rester toujours fidèle à la cause musicale, ce bon PotedenFance avec qui on avait écouté ces premiers disques, connu les mêmes guitares, et fréquenté les mêmes platines, le PotedenFance avec qui on avait fumé ces premières bières et bu ces premières cigarettes, son PotedenFance quoi. Mais malheureusement, la vie nous avait un tant soit peu séparés, OUI, puisque accaparé par ces nombreuses missions et la sauvegarde d’ElectroLAnd, notre valeureux héros était malheureusement moins disponible pour le PotedenFance. Et même si l’agent leCurLing regrettait ce douloureux état de fait, il faut reconnaître que le PotedenFance et leCurLing se voyaient moins. Et même si le SaiLiBa du PotedenFance lui conférait un peu plus de temps libre, les opportunités de se voir avaient fondu comme vinyl au soleil.

Mais quelle pouvait donc bien être l’incroyable surprise qui allait accompagner le PotedenFance, avait-il mis la main sur cet original de rare groove ou possédait-il un inédit de jerk fiévreux, voire la collection complète de ce lounge artiste ? L’impatience gagnait notre intrépide agent leCurLing, qui se délectait d’avance de l’incroyable surprise de son ami et préparait la B.S.T. à une véritable fête. Lorsque les tiags (le modèle à talon bisoté et intérieur en croco il va se soi) de notre bon PotedenFance arrivèrent, le sourire de notre glorieux agent se figea. Point de galette royale à ses bras, mais une jeune et plantureuse plante AfaurtePoiTrine, ce brave PotedenFance n’était pas venu célibataire. Les présentations faites, leCurLing proposa de porter un toast à son PotedenFance et à mademoiselle AfaurtePoiTrine, mais là, patatra ! Lorsque celle-ci ouvrit la bouche, on put s’apercevoir qu’elle cherchait plus à s’aérer le cerveau qu’à partager la conversation. leCurLing ne voulait pas paraître CacoPhobique, mais les yeux de l’amour avait bouché les oreilles du PotedenFance.

Le repas avançait, et notre valeureux héros cherchait la solution pour ouvrir les yeux du PotedenFance. Mais celui-ci buvait les paroles de mademoiselle AfaurtePoiTrine, énonçant sans vergogne quelques banalités sur la musique telle que « j’ai entendu dire à la télé que les disques vinyls, ça pouvait se vendre cher. J’ai 2 ou 3 RuBaitSe, CaraineChaiRille, tu penses que je peux en tirer combien ? ». Oh mon dieu ! Si ce n’était pas là le sceau de l’infâme CacoPhonor ! Et puis, qu’est-ce qu’elle parle fort, pensa notre indestructible agent. Mais la soirée avançait et leCurLing ne trouvait pas de solution pour ramener son PotedenFance à la raison.
Mais la solution finit par venir de mademoiselle AfaurtePoiTrine elle même, elle proposait de finir la soirée dans une DisseKoTaiQue « pour rappeler votre jeunesse », réflexion que ne goûta guère Lady BéneLoppe, dont le stade de courtoisie avait atteint la limite.
BONNE IDÉE !!! s’exclama leCurLing

C’est dans la DisseKoTaiQue que notre valeureux agent mit son plan à exécution. D’abord une BouTailledeJine pour enivrer mademoiselle AfaurtePoiTrine, la connivence avec le DisseJauQuai des lieux pour envoyer ladAuBE, et c’est là, devant les yeux écarquillés de ce malheureux PotedenFance, que mademoiselle AfaurtePoiTrine, saoule comme une BouRike, se mit à se trémousser et se frottait aux autres danseurs de manière pitoyable. La déception était grande pour le PotedenFance, mais même si celui-ci allait revivre le SaiLiBa, on savait que, quelque part, une GenTilleJeuneFame l’attendait pour partager une vie remplie de groove, de jerk et de lounge. Car mon PotedenFance le méritait.

PS. Si vous ne voulez pas vous faire de cheveux, faites un tour chez l’homme scalp http://scalp.plaxmol.com/ On y parle essentiellement de musique velue et de curiosités de cabinet.

ALORS !!!
À BIENTÔT AVEC TA SÉRIE BRUTDEGROOVE

La série groove • jerk • lounge
Avec du rythme, des basses, du fuzz.
Mais aussi de l’amour et des violons.

SuperCompil 24
Astram jazz rock et rock et colégram

La pochette est ici, le son est dans le post
Tracklisting
1 Rêve, rêve – Edition Spéciale
Quel titre sortir de ce sublime album ? mon dévolu s’est porté sur ce titre groovy à souhait.
Which title to leave this sublime album? my reserved went on this title groovy to wish.
2 Gambling daddy – Ypsilon
Derrière ce titre jazzy se cache l’homme de ‘A travers Montmartre’, une référence des ‘cratte digger’ alors…
Behind this title jazzy hides the man of ‘A travers Montmartre’, a reference of the ` cratte digger' then...
3 Et s’aimer – Catharsis
Lyrique et envolé, ce jazzy beat aux voix aériennes nous transporte dans un monde où le groove est roi.
Lyric and flown away, this jazzy beat with the air voices transports us in a world where the groove is a king.
4 Golden dilemma – Gong
Après son intro free, on trouve un titre en deux parties, ou la seconde recèlle un must de funky jazz incroyable.
After his intro free, one finds a title in two parts, or second recèlle must of funky incredible jazz.
5 Joyl – Zao
Ce titre renferme à la foi la douceur et la violence, savoir marier les deux confine au génie.
This title contains with the faith softness and violence, knowledge to marry both confines with the genius.
6 Moose the mooch – Farell Morris
Rythmique ensoleillée où le violon en profite pour nous offrir une ballade majestueuse.
Rhythmic sunny where the violin benefits from it to offer a majestic ballade to us.
7 A night in tunisia – Sacha Distel
La carrière de Sacha Distel regorge de merveilles musicales tel que ce titre enregistré avec André Cecarelli, François Jeanneau et Bernard Paganotti.
The career of Sacha Distel abounds in musical wonders such as this title recorded with André Cecarelli, François Jeanneau and Bernard Paganotti.
8 Micky’s salsa licks – Georges Acognony
Ce délicat arrangeur nous offre un titre funky au parfum de salsa, des plus merveilleux.
This delicate arranger offers to us a title funky with the perfume of salsa, more marvellous.
9 Watershed – Orchestre National de Jazz
Sous la direction de François Jeanneau, l’ONJ nous offre un break jazz enjoué au beat jazz envolé.
Under the direction of François Jeanneau, the ONJ offers to us a break jazz playing with the beat flown away jazz.
10 Autrefois les baleines – François Jeanneau
A la réflexion, François Jeanneau est un peu le numéro dix de ce sampler, le jazzy zizou quoi ! et ce titre de presque 8 minutes sa champion’s league.
With the reflexion, François Jeanneau is a little the number ten of this sampler, the jazzy zizou what! and this title of almost 8 minutes its champion' S league.
11 The forger – Equinoxe Jazz Quartet
Beaucoup plus jazz trad, ces petits gars du live pool sont fortement efficaces.
Many more jazz trad, these small urchin of live the pool is strongly effective.
12 Cirque orange – Puzzle
Entre jazz et prog, ce titre est une recherche qui engendre beaucoup d’idées, à méditer…
Between jazz and prog, this title is a research which generates many ideas, to meditate...



minimix mais il fait le maximum 9
De la pu pu pu pub
A base de po po po pop

Hip hop – unknown
(générique émission hip hop TF1)
(P. Duteil – F. Montabord – from 7’’ CBS A4293 – 1984)
Hip! Hip! Hop! Hourra – Smurfer Junior
(publicité Pantashop)
(unknown – from 7’’pantashop 4484 – 1984)
K way – Smurfin’ Kids
(publicité Kway)
(B. Dallies-Labourdette/ J.M. Tessin – N. Kaufmann – from 7’’ K way l’action 1111 – 198?)
Tout en kickers – Master K
(publicité Kickers)
(D. Fairstein – from 7’’ RCA 61334 – 1984)
Shake shake – Time Zone
(publicité Nescafé)
(Arr. Afrika Bambaata – from 7’’ Ariola 109264A – 1987)
Fat rap _ Sussex
(Sussex – H. Bank/ J. Top – H. Smacher – from 7’’ Carrere 13512 – 1984)

Au début des années 80, un véritable OVNI débarque sur les écrans de TF1. C’est HIP HOP, l’émission de Sidney et grâce à lui, on découvre un nouveau son, des défis, un combat de danse (remember le combat sanglant des filles), la leçon (bon dieu j’ai jamais réussi à refaire les gestes) et une poésie urbaine novatrice (yo il s’apelle azziz et il dance le freez). La pub prend possession de ce phénomène et nous offre une série de pépites comme elle seule a le secret…
Merde faut que je pense à tagger mon pseudo, les flics me serrent à chaque fois.
At the beginning of the Eighties, a genuine UFO unloads on the screens of TF1. It is HIP HOP, the emission of Sidney and thanks to him, one discovers a new sound, challenges, a combat of dance (remember the combat strapping of the girls), the lesson (good god I ever succeeded in remaking the gestures) and an innovative urban poetry (yo it's name is azziz and it dance the freez). The advertizing takes possession of this phenomenon and a series of nuggets like it only A offers to us the secrecy... Shit is necessary that I think of tagger my pseudo, the cops tighten me each time.

jeudi 1 novembre 2007

Saison 1 – Episode 21


Qu’est-ce se tie on pour un chant pion (2ème partie)
Quelle mouche cathodique avait piqué les habitants d‘ElectroLAnd, pour quelles raisons les NainbLonds et Lady BéneLoppe tenaient-ils des discours incohérents, et même si Lady BéneLoppe en avait déjà tenu, d’incohérents discours devant le KatalogueLaRedoutE, ceux-ci étaient bien plus graves que ceux énoncés sur l’achat d’une nouvelle cuisinière. OUI, le mal était profond et CacoPhonor proche de la victoire. Il fallait agir dans l’urgence et dans un premier temps, amadouer les faibles victimes. Se tournant face à eux, leCurLing s’adressa à eux de manière à être compris. « Je suis… je suis… né en même temps que l’émergence de la pop musique, j’ai pianoté pour la première fois le familial piano à quatre ans. Après une formation autodidacte de guitare, je forme mon premier groupe à 14 ans, je connais un succès confidentiel avec une de mes formations. DJ prisé dans les boums pour sa capacité a envoyer les slows au bon moment, je séduis la future Lady BéneLoppe amarré à un manche de basse sur une scène bancale . Collectionneur invétéré de disques vinyls, je fais mon grand retour sur la toile, je suis … je suis … » « notre héros !!! » s’exclamèrent Lady BéneLoppe et les NainbLonds. Première victoire, notre vaillant agent avait su capter l’attention de l’auditoire, il lui fallait passer à la deuxième étape. « Lorsque leCurLing parle aux habitants d’ElectrolAnd : j’acquiesce tapez 1, j’obtempère tapez 2, les deux tapez 3 ». Maintenant attentifs, les habitants d’ElectrolAnd allaient suivre le programme de reconstruction de l’agent leCurLing.

Afin de combattre l’infâme CacoPhonor, le valeureux agent leCurLing avait dû la jouer fine en utilisant les mêmes artifices que ceux mis en place par l’abject CacoPhonor, et chaque jour qui passait, il fallait être attentif à tout risque de rechute. C’est pourquoi le vaillant agent leCurLing faisait une étude approfondie du ProGramTélai, remplaçant les créneaux horaire réservés aux MairDeDaiMission par des DéVéDé choisis pas ses soins et surtout, OUI surtout beaucoup de musique distillée par la B.S.T. et le directeur orTeFOn, de la musique soir et matin, de la musique comme on l’aime dans la VinylSphère, avec une touche de groove, une de jerk et une autre de lounge, pour apaiser ce petit monde en convalescence. Le résultat ne se fit pas attendre : tous les habitants d’ElectrolAnd se ressaisirent, à commencer par les NainbLonds, préférant à léCRan la douce musique de la B.S.T. Mais le rétablissement le plus spectaculaire fut celui de Lady BéneLoppe, qui alla jusqu’à promettre d’arrêter ses dépenses inconsidérées. La victoire était totale.

Le calme et la sérénité revenus dans ElectrolAnd, leCurLing savourait sa victoire, un délicieux cocktail à la main, en veillant sur tout ce petit monde, la satisfaction du devoir accompli.
Et c’est en rigolant qu’il se dit « Je suis … je suis tout au bonheur d’habiter une cabane en rondin construite de mes mains au bord de la rivière où viendraient boire les daims, une cabane en rondin ou du soir au matin Lady BéneLoppe et ravissants petits blonds nains m’empliraient de joie, je suis … je suis … » « un homme heureux » s’écrièrent les NainBlonds et Lady BéneLoppe.
C’est pourquoi tu ne pourras jamais nous déstabiliser CacoPhonor. Et c’est CacoPhuribar que celui-ci dû admettre son échec.

P.S. : on trouve tout ce qui groove et qui fait boum boum tchi chez Ced avec son http://boumboumtchi.blogspot.com/ et faut reconnaître que quand sa fait boum boum tchi c’est bon.

ALORS !!!
À BIENTÔT PARMIS LES HÉROS DE TA SÉRIE BRUTDEGROOVE

La série groove • jerk • lounge
Avec du rythme, des basses, du fuzz.
Mais aussi de l’amour et des violons.

SuperCompil 23
C’est à la fin du bal qu’on paye l’orchestre

La pochette est ici, le son est dans le post
Tracklisting
1 In jail in kansas – The Contis and Orchestra
Les contis savent aussi bien manier le groove que choisir leur chemise, et sa, sa vous pose un orchestre.
The contis can as well handle the groove as to choose their shirt, and its, its an orchestra poses to you.
2 Hot dance – Francis Guillon et son Orchestre
Les cocotes de guitares se place sur la basse voluptueuse et les cuivres enlacent le beat magistral.
The cocotes of guitars is placed on the bass voluptuous one and brass intertwine the masterly beat.
3 Too hot to trot – The Burlington’s directed by Dany Delmin
Hot c’est pas peu dire pour ce titre comment dire ? comodores, oui c’est ça comme on adore !
Isn't Hot little to say for this title how to say? comodores, yes it is that as one adores!
4 Electrified rock – The Green Future
Superbe rythmique fort tonique pour cette organ-isation des plus efficace.
Superb rhythmic strong tonic for this organ-ization of most effective.
5 Roba – Joss Baselli
Que serait un bal sans accordéon, et faut reconnaître que celui de Joss Baselli groove un max.
That would be a dance party without accordion, and is necessary to recognize that of Joss Baselli groove a max.
6 Mist on the pool – Maurice De Thou et son Orchestre
Mid tempo, c’est l’heure des slows, alors on se laisse entraîner par la mélodie.
Mid tempo, it is the hour of the slow, then one is let involve by the melody.
7 Easter afternoon – Dr Böhm
Tchick a tchick a bohm bohm juste l’orgue et sa section rythmique qu’est-ce qui faudrait de plus ? like a like a bohm bohm.
Tchick a tchick a Bohm Bohm right the organ and its rhythm section what would be necessary more over? like a like a Bohm Bohm.
8 Mélodie de mai – Roger Blanchard
A l’holiday in de Charleville-Mézières on a usé la moquette sur ce titre, faut dire qu’avec un tel groove les VRP se remontés le moral.
With the holiday in Charleville-Mézières one used the fitted carpet on this title, is necessary to say that with such a groove the VRP gone up the moral one.
9 Totem – André Philippe et son Orchestre Les Eklektiks
La section rythmique des Eklektiks était d’une efficacité à toute épreuve avec ce titre géronimo !
The rhythm section of Eklektiks was of an effectiveness to any test with this title géronimo!
10 Knock it down, baby – Rolf Kühn
Subtil groove pour la clarinette de ce mettre jazzy.
Subtle groove for the clarinet this to put jazzy.
11 Meeting – Pol Malburet et son Orchestre
Ce petit riff de guitare ouvrait les portes à ces cuivres tonitruant, du bon, du grand.
This small riff of guitar opened the doors with these brass thundering, of the good, great.
12 New-York citie’s home – Gilles Jorant et son Orchestre Talismans
Dès que les cuivres démarraient Gilles Jorant prenait sa voie de groover, Harlem n’était jamais bien loin.
As soon as brass started Gilles Jorant took his way of groover, Harlem was never well far.
13 Truckin’ – The Button Down Brass Featuring Ray Davies
Voilà le mur du son avait été inventé pour mettre en valeur la trompette de Ray Davies et non la voix de Ronnie Spector.
Here is the wall of the sound had been invented to emphasize the trumpet of Ray Davies and not the voice of Ronnie Spector.
14 Big fat man – Jean-Claude Duméry et son Orchestre
Et pour ce qui est de la trompette ce titre en fait l’apologie.
And as regards the trumpet this title makes the apology for it.
15 Mannie’s way – The original tatoos
Funky jerk sautillant, joué a la double trompette, quel effet mazette.
Funky Jerk hopping, played has the double trumpet, which effect my god.
16 Meeting – Fausto Papetti
Batterie sous phasing, guitare sous wha wha et une fois de plus Fausto Papetti sous influence groovesque.
drums under phasing, guitar under wha wha and once more Fausto Papetti under groovesque influence.

lundi 15 octobre 2007

Saison 1 – Episode 20


Qu’est-ce se tie on pour un chant pion (1ère partie)
La journée semblait commencer de bien belle manière, le soleil avait réveillé notre agent d’une douce caresse de ses rayons, et il projetait d’aller SurlaPlasseDuMarChé, choisir une belle pièce bovine à faire griller. A laKuizine, il rejoignit Lady BéneLoppe, « chère Lady BéneLoppe, je prendrais bien un délicieux café » lui dit-il, et la réponse glaça le sang de notre héros : « vouiii, vaillant héros, et si tu veux un sucre tape 1 ou si tu veux deux sucres tape 2 ». Quelle mouche avait bien pû piquer Lady BéneLoppe ? L’agent leCurLing ne releva pas l’incroyable remarque « un seul, chère amie, touillé 7 fois dans le sens des aiguilles d’une montre bien sûr ». Alors que Lady BéneLoppe s’employait à satisfaire le désir de notre vaillant agent, un NainbLonds apparut dans l’enchevêtrement de la porte, et s’adressant à notre valeureux agent et à Lady BéneLoppe, énonça fort rapidement ces mots « un indice chez vous, je suis… je suis une pâte consistante à base de cacao et de noisette pilée, beurrée à l’aide d’un objet contendant sur la surface molle d’un aliment à base de farine et d’eau, et dont la chaleur d’un feu de bois transforme l’extérieur en une croûte craquante et dure, je suis… je suis… » « une TarTinedeNutéLa » éructa Lady BéneLoppe, frappant des deux mains le dessus du couvercle du mixeur. L’étonnement gagnait de plus en plus notre agent leCurLing.

Traversant Electroland nupied (le modèle épuré à ongles faits il va se soi), notre bienveillant héros vit un autre des NainbLonds hilare devant une espèce de dark vador bibendummé agressant de son imposante stature, de stupide maillon faiblard, sous le joug de questions grotesques. Fort contrarié, notre sémilliant héros s’enquit auprès de Lady BéneLoppe du pourquoi d’un tel chaos. « Si notre valeureux agent veut que le NainbLonds change de chaîne, tapez 1 ou si vous voulez qu’il joue dans sa chambre, tapez 2 ». ARGHH !!! Mais que se passait-il à Electroland, ses habitants avaient-ils perdu la tête ou faisaient-ils simplement une vilaine blague à notre agent ? Qu’un NainbLonds propose à notre héros d’échanger sa boîte NorPaDeKalai contre une boîte HoteNorMandi, après avoir discuté au téléphone avec un soi disant BenKier, plongea notre héros dans l’angoisse la plus totale, il lui fallait vite reprendre les choses en main avant que CharliOlaigue lui propose un blind-test fatal sur un manège rotatif.

CacoPhonor avait-il gagné son combat en pervertissant les habitants d’Electroland avec ses MairDeDaiMission ? Lady BéneLoppe, les NainbLonds et leCurLing allaient-ils finir comme « une famille en or » ? Et si « la roue de la fortune » sourit à ceux qui se lèvent tôt, pourquoi les milliardaires faisaient des grasses matinées ? Et enfin, est-ce Qu’AiveLineDéLia avait attrapé un mari sur le tourniquet de l’amour ? Tant de question auxquelles notre héros allait devoir répondre pour sauver Electroland, sachant que l’agent leCurLing n’était pas au bout de ses peines, puisqu’un NainbLonds avait repris son tic vocal « je suis … je suis une matière malodorante fabriquée après l’absorption de nourriture et évacuée par mon fondement dans le liquide aqueux d’un édifice autrefois ottoman, permettant le soulagement gastrique mais obligeant le nettoiement à l’aide de papier ouaté enroulé autour d’un cylindre en carton, je suis … je suis… » et dans un élan magistral, les deux mains jointes sur le buzzer, Lady BéneLoppe lança « des fesses pleines de caca à nettoyer ! ». S’en était trop pour notre héros, il fallait d’urgence agir.

Alors si tu veux savoir comment l’agent leCurLing va rendre raison aux occupants d’Electroland, suis la suite de Qu’est-ce se tie ion pour un chant pion sur la toile.

PS 1 : en ce moment, Manu… distille un max de single soul funky sur http://my.opera.com/MANU.../blog/

PS 2 : on le connaît sous le nom de twist and shout, il nous fait découvrir plein de trucs rock psyché sur http://requiempouruntwister.blogspot.com

ALORS !!!
À BIENTÔT POUR VIVRE L’AVENTURE DANS LA SÉRIE BRUTDEGROOVE

La série groove • jerk • lounge
Avec du rythme, des basses, du fuzz.
Mais aussi de l’amour et des violons.

SuperCompil 22
Cacophonor fait sa starlette

La pochette est ici, le son est dans le post
Tracklisting
1 L’homme orchestre générique – François de Roubaix
(b.o. L’homme orchestre)

Un générique qui reprend l’ensemble des thèmes du film et qui a fait naître une vocation de danseuse à une nainblond.
Credits which take again the whole of the topics of film and which gave birth to a vocation from dancer with a nainblond.
2 Zoom – Francis Lai
(b.o. Vivre pour vivre)

Funny jerk avec éclats de rire, scats vocaux et orgue soutenu.
Funny Jerk with bursts of laughter, scats vocal and constant organ
3 Jerk à l’orientale – Georges Garvarentz
(b.o. Les galets d’Etretat)

Sous les galets la plage musicale, Georges Garvarentz et Charles Aznavour regardaient du côté pop, un petit air de ‘les plaisirs démodés’
Under the rollers the musical beach, George Garvarentz and Charles Aznavour looked at pop side, a small air of ` les plaisirs démodés’
4 Les anges – François de Roubaix
(b.o. Les anges)

Le piano en cascade sur une rythmique au train d’enfer, ange ou démon ?
Does the piano cascade about it on rhythmic with the train of hell, angel or demon?
5 Henry Allysson – Pierre Barouh
(b.o. Le divorcement)

La guitare se fait joueuse dans ce titre tonique.
The guitar is made player in this tonic title.
6 Grooves – Alec R. Constandinos
(b.o. Trocadéro bleu citron)

Excellent disco groove qui fleure bon ce sound seventies avec ses violons et ses cuivres enlevés.
Excellent disco music groove which good smell this sound seventies with its removed violins and its brass.
7 L’animal – Vladimir Cosma
(b.o. L’animal)

Après l’intro funky percussion, le titre part sur un rythme effrêné avec les violons.
After the intro funky percussion, the title leaves on a speed rhythm with the violins.
8 Les caïds – François de Roubaix
(b.o. Les caïds)

Splendide structure musicale de ce morceau à la mélodie subtile.
Splendid musical structure of this piece to the subtle melody.
9 Confusion – Nicolas Peyrac
(b.o. Les 7 jours de janvier)

Titre tribal et étrange fait d’electro groove pour ce compositeur de variété.
Tribal and strange title made magnet groove for this type-setter of variety.
10 Les gants blancs du diable – Karl Heinz Schäffer
(b.o. Les gants blancs du diable)

Merveilleuse mélodie toute en finesse, on se laisse envahir par l’angoisse.
Marvellous melody all in smoothness, one is let invade by the anguish.
11 Traitement de choc – René Koelin et Alain Jessua
(b.o. Traitement de choc)

En parlant d’ambiance pesante, le martèlement des percus et cette flûte lancinante le font à merveille.
While speaking about heavy environment, the hammering of the percus and this throbbing flute do it with wonder.
12 You hair in my eyes – Francis Lai
(b.o. Le corps de mon ennemi)

Très belle ligne de basse dans ce titre reposant.
Very beautiful line of low in this resting title.
13 Doin the jerk – Emil Stern
(b.o. Marry me ! marry me !)

Sympathique jerk que l’on écoute avec un réel plaisir.
Jerk sympathetic nerve which one listens to with a real pleasure.
14 Diaboliquement vôtre – François de Roubaix
(b.o. Diaboliquement vôtre)

Titre jazzy speed du très grand François de Roubaix, pour finir comme on a commencé.
tune jazzy speed of very great François of Roubaix, to finish like one started.

Minimix mais il fait le maximum 8
Mes vieux se sont payé une Cagivo*

(voir sur You Tube pub vogica le punk)
Pin-up blonde – Starshooter
(Starshooter, from 7” Pathé 2C006 14487 – 1977)
Poly Magoo – Asphalt Jungle
(Ricky Darling-Patrick Eudeline, from 7” fan club Asphalt 1 – 1978 reissu 1987)
Le monde est fou – Anatole Franz
(Tony Barthele – Pierre Indemini, from 7” Sonopresse 2S008-16614 – 1978)
Photo photo – Too Much*
(Lacomblez, from 7” Pathé 2C008 14575 1978)
Il veulent coucher avec bip bip – Oenix
(Anne-Marie Monville-Alain Mercier, from 7” Virgin 101563 – 1980)
Fidèle au poste – Safety
(Safety, from flexi CRS F10000 001 197?)
*(le groupe qui interprète ce titre est Too Much et non silex pistols comme indiqué au départ merci à Alex Twistandshout pour la correction)

lundi 1 octobre 2007

Saison 1 – Episode 19


Mais deux seins cent front tiers
Ces derniers temps, lorsque notre vaillant agent leCurLing revenait de ses recherches brocantesques, une vilaine blessure se réveillait. OUI !!! une de ces très vilaines blessures physiques que notre gaillard héros avait contractée lors de sa mission « Elle de pigeon et contre rôle orienté ». Oui, lors de cette mission, alors que l’intrépide agent leCurLing pourfendait les défenses adverses du club du VilajeVoizin, une CacoPhatale motte de terre avait fait se tordre le puissant genou de notre héros. Et depuis, à chaque effort, et dieu sait combien ils sont nombreux dans les missions dominicales, notre héros souffrait le martyre. Même si notre valeureux agent leCurLing prenait sur lui, cette blessure contrariait la forme de notre gaillard héros, et affectait son moral. Devant la douleur et malgré le courage de l’agent leCurLing, Lady BéneLoppe insista pour qu’un rendez-vous chez le MédeSsindeFamille fût pris. Pourtant très clair sur la gravité de cette blessure, le MédeSsindeFamille prit peu en considération les doléances de notre agent, et envoya notre héros plonger sa GuibauLe dans la piscine du QuiNeziTéraPeuTe. Les semaines passaient et la douloureuse blessure persistait, voire s’aggravait. Face à l’incompétence du corps médical et après un effort surhumain, le genou de notre héros prit un volume consistant, obligeant le MédeSsindeFamille à être un peu plus professionnel en demandant un HireAirAime pour notre héros. Et là, apparut la triste vérité : le ménisque de l’agent leCurLing était endommagé, nécessitant une opération.

Fort de cette triste nouvelle, notre héros devait consulter un éminent professeur de la GrandeVillE afin d’établir un plan d’attaque pour redonner à notre héros force et vaillance pour accomplir ses missions. Bien sûr et comme par le plus grand des hasards, Lady BéneLoppe se proposa d’accompagner notre héros amoindri à la GrandeVillE, afin de l’assister dans ce pénible moment, et faire quelques LesnoUvelsbOutiC repérées par les CopiNes. Le rendez-vous médical ayant lieu en fin de journée, notre valeureux héros et Lady BéneLoppe profitèrent de ce voyage pour dîner au RaisseTauren, voir LesnoUvelsbOutiC en question, vaquer et flâner, humant l’air de DyoSSinedeKarBone de la GrandeVillE, quand d’un coup, devant les yeux de notre héros s’érigea l’immense complexe VireJineMaigaStauRe, un repaire de perdition CacoPhoneste servant de relais à l’ignoble lieutenant UsiverNal pour desservir ladAuBE. N’écoutant que son courage et malgré la blessure, notre intrépide agent pénètra dans le CacoPhétide endroit, et vit, sur des kilomètres, étalé à la merci d’innocents, les CéDé de ladAuBE, mais également des DéVéDé et des BouKindeFoto en direct du château leStarhAk.

Bien sûr, dans un tel endroit, on pouvait trouver de tout, des compilations de rare groove faites par des passionnés, des œuvres de jeunes labels, et également, des rééditions de musiques de film. Mais le prix AiZorBitan demandé par le vil CocoPhonor fit reculer notre vaillant héros, de plus l’agent leCurLing émettait un doute sur le côté caritatif de l’action. Enquête menée, il apparut que ces jeunes labels de passionnés ne touchaient rien sur les ventes de leurs œuvres. Partant du principe que le VireJineMaigaStauRe servait de vitrine, nos malheureux passionnés se voyaient amputés de leur revenu. L’agent leCurLing ne fit ni une ni deux et releva les adresses de ces labels afin de faire commander directement par internet les œuvres de ces passionnés.
Encore de LarGent qui n’ira pas dans les poches du vilain CacoPhonor, se dit notre bienveillant agent.

Cette mission rondement menée, notre agent put se faire opérer et retrouva l’entière fonctionnalité de son genou récalcitrant, prêt à reprendre le combat en pleine mesure de ses moyens.
Quant à l’indélicat MédeSsindeFamille qui n’avait point pris en considération l’importance de la blessure de notre héros, il n’est plus le MédeSsindeFamille, sur décision de Lady BéneLoppe, non pas que celle-ci soit outrée du mauvais diagnostic concernant notre héros, mais plutôt touchée par la mauvaise analyse concernant un NainbLonds et sa soi disante surdité.

P.S. 1 : tout plein de titres sympas et originaux sur http://mixagesobsoletes.free.fr à écouter en direct. De plus, je n’ai pas réussi à le remercier sur son blog. Voilà la chose réparée.

P.S. 2 : il a laissé un message pour inviter à voir son blog sur http://pauldurango.blogspot.com/ où l’on trouve la fine fleur de bide et musique.

ALORS !!!
À BIENTÔT DANS TA SÉRIE BRUTDEGROOVE

La série groove • jerk • lounge
Avec du rythme, des basses, du fuzz.
Mais aussi de l’amour et des violons.

SuperCompil 21
Et 1… et 2… et 3… on lève les bras bien haut

La pochette est ici, le son est dans le post
Tracklisting
1 Grands cercles – Guy Boulanger – Virginie Vitry
Entre les explications de Virginie la musique groove, mais que Virginie fatigue à tant parler.
Between the explanations of Virginie the music groove, but that Virginie tires with so much speaking.
2 Rythmiques n°3 – P.-A. Dahan
Ca pulse, les percus et la basse vrombissent en un train d’enfer.
To move, the drums and the bass groove in the train of hell.
3 Ritmico – François Bintner
Plus smooth, cette rythmique jazzy prend de l’amplitude au fur et à mesure.
More smooth, this rhythmic jazzy takes amplitude progressively.
4 Arabesques et cabrioles – Alain Goraguer – Veronique & Davina
Comment faire de l’exercice sans Véronique & Davina ? pas de doudouyoudou, là, mais un groove tonique. Au fait, que faisait-elle sous la douche ?
How to make exercise without Veronique & Davina? no the doudouyoudou, there, but a tonic groove. With the fact, which did make under the shower?
5 Ice and fire – Joss Baselli – Tony Rallo
Un titre fortement influencé par du funk blaxploitation, sorti de ce library Chappel : ‘Rythm and Melody’
A title strongly influenced by funk blaxploitation, left this library Chappel: ` Rythm and Melody'.
6 Le marsoin – Guy Boulanger – Virginie Vitry
Et comme toujours, il faut bien profiter du groove entre les explications de Virginie .
And like always, it is necessary well to benefit from the groove between the explanations from Virginie.
7 Alternance – Bernard Gerard
Petite ritournelle simple et efficace au rythme sautillant.
Small simple and effective tunes at the hopping rhythm.
8 Flex point – Alain Goraguer – Veronique & Davina
Faut quand même reconnaître qu’elles foutent la pêche sur la musique d’Alain Goraguer. Mais bondieu, que se passait-il sous la douche ?
Is necessary nevertheless to recognize that they move goog on the music of Alain Goraguer. But my god, that did it occur under the shower?
9 Courons ! – Bernard Gerard
Instrumental à la guitare acérée, parfait pour les exercices de groove.
Instrumental with the heavy guitar, perfect for the exercises of groove.
10 Tempo 1 – Bernard Gerard
Un grand classique. Que cette basse est bonne dans ce titre mellown groove.
Great classic. That this bass is good in this title mellown groove.
11 Improvisation – Orchestre François Rauber
Une ambiance sombre à la ‘Mélodie Nelson’ pour un titre qui tend vers le jazzy enfumé.
A dark environment with the ‘Melody Nelson' for a title which tends towards the smoked out jazzy.
12 Le cobra – Guy Boulanger – Virginie Vitry
Pour cet exercice, des tablas à savourer entre les interventions de Viriginie.
For this exercise, counted to enjoy between the interventions of Viriginie.
13 Rebondir – M. Delaporte – E. Thibor – O. Okari – M. Chantereau
Et comme il faut savoir aussi faire des étirements, rien de mieux que ces percus envoûtantes.
And as it is necessary to as know to make stretchings, nothing better as these drums.
14 Congas – Benoit Charvet
On accélère le rythme avec cette ambiance maghrébine, afin de se remettre en cadence.
One accelerates the rhythm with this Maghrebian environment, in order to go back in rate.
15 Rythmes et percussions pour la danse – Lionel Magal
Ambiance jazzy sur des roulements de batterie frénétique, idéale pour le mouvement corporel.
Environment jazzy on bearings of frantic, ideal battery for the body movement.
16 Exercices avec massues n°1 – Patrice Sciortino
Beaucoup plus expérimentale, cette rythmique avant-gardiste se rapproche de l’anti-accord absolu, vous entendez absolu… la musique des sphères. Mais qu'est ce que j'essaie de vous faire comprendre, homme singe !
Much more experimental, this rhythmic avant-gardist approaches the absolute anti-agreement, you hear absolute... music of the spheres. But what can I explain to render comprehensible to you, man monkey!
17 Sautillement assis – Guy Boulanger – Virginie Vitry
Dites-moi, à force de parler sur le groove, le Guy il lui a peut-être gueulé ‘ferme ta gueule’.
Say to me, by speak on the groove, Guy it perhaps gueulé ‘close your mooth'.
18 Flash – Claude Marbehant
Super tonique, ce rythme impérial supporte piano et piccolo.
Super tonic, this rate/rhythm imperial supports piano and piccolo.
19 Improvisation libre – Orchestre François Rauber
Jazzy crémeux, lounge à souhait, on détend ses muscles et on savoure l’orgue.
screamly Jazzy, lounge with wish, one slackens his muscles and one enjoys the organ.
20 Black francis – Louis de la Cour
La vision jazzy de la représentation musicale au sport chez MP 2000 est exactement ma vision de l’effort : le confort.
The vision jazzy of the musical representation to the sport at MP 2000 is exactly my vision of the effort: comfort.

lundi 24 septembre 2007

Une page de réclame


Le volume 37 des mixtapes de mes amis
Présenté par l’excellentissime Henri Cording
Sur CISM 89,3FM
Est consacré à l’agent leCurLing
Alors retrouvez ce mix sur le blog des Mixtapes
Sur http://www.lesmixtapesdemesamis.blogspot.com/
Et d’autres infos sur http://www.myspace.com/mesdisquespreferes

samedi 15 septembre 2007

Saison 1 – Episode 18


L’heureux paire du vie lin, été un chat tôt (2ème partie)
A la lecture d’un article du ProGramTélai, parlant d’une ex-future-ancienne-nouvelle star en devenir mais qu’on ne connaît que si on l’a vue au château leStarhAk, et de son désir d’être enfin reconnue pour ce qu’elle est (si tant soit peu qu’on veuille la reconnaître, et vice-versa) et non pas pour ce qu’elle était du temps où elle n’était pas connue. Enfin… à la lecture de cet article, la lumière sur l’infâme CacoPhénomène se fait aux yeux de notre valeureux agent. Encore fallait-il en avoir le cœur net, et pour se faire, mener une délicate enquête, en faisant appel à la mémoire, passée et présente. En premier lieu, la question qui se pose est : « Que deviennent les soldats de CacoPhonor qui se font éliminer, où partent-ils ? Que deviennent-ils ? Que font-ils ? A t-on entendu parler d’eux depuis le premier CacoPhonage du château leStrahAk ? »

Rappelons-nous les années QuatreVinDisse et le phénomène BoyeuzGangue. Que sont devenus les membres de ces groupuscules ? OUI, où sont les TouBifri, les JaiSkouad, et plus près de nous, qu’advient-il des participants du premier LoffeTeu, quid de ses jeunes gens ? Si une ou deux personnes ont fait leur trou (ce qui restait quand même plus facile pour certains, vu que le trou était déjà assez large), que sont devenus les autres (dont j’ai un peu égaré les prénoms) et pourquoi, lorsqu’ils réapparaissent, c’est dans des MairDeDaiMission de deuxième partie de soirée, ou, une fourche à la main, ou au garde à vous, se faisant ridiculiser devant le monde, passant pour de pauvres crétins.

Et l’autre question qui se posait à notre valeureux agent était : « Où ces ChénedeTélAi trouvaient toutes ces personnes en mal de couple ou seule au monde et dont le fils, le chien ou le canari (cochez la mention utile) faisait la loi ? Où TééFeHun et aiMheuSiss arrivaient-elles à trouver toutes ces personnes en mal de voisinage, incapables de tenir leur maison propre, malades de jalousie (pour ne pas dire de bêtise), à gribouiller les femmes nues du magazine de voiture custom de son compagnon. Où pouvait-on trouver autant de personnes pour se ridiculiser et étaler sa bêtise, son malheur, ses problèmes (recochez la bonne mention), OUI où les ChénedeTélAi trouvaient-elles tous ces gens ? »
L’addition des phénomènes Boyeuzgangue, LoffeTeu et autres leStarhAk, prouvait que la télé créait son propre vivier de « perturber du bulbe ». La grande proportion de personnes tocquées prouvait bien que les ChénedeTélAi possédait un village fermé où on élevait ces êtres enfermés, tels des bêtes de foire, que l’on ressortait à l’occasion de MairDeDaiMission thématique où, planqués derrière un rideau, ils se confiaient à deux présentateurs sans scrupule, ou, devant des caméras voyeuses, des couples se déchiraient pour de simples grains de poussière.
OUI, un village d’où ils ne pouvaient sortir, tous élevés là, avec leurs tocs, ceux-là même qui font la joie d’un JanLuc2laRue, le Bonheur d’un JuliEnKourBé ou l’enchantement d’un MarkOliviéFauJiel. Tous enfermés, anonymes comme stars déchues ridiculisées dans des fermes des casernes, donnés en pâture, comme ces couples séparés dans LiledeLaTanTaCion, un effroyable village, sans foi ni loi, créant, dans des émissions, les stars déchues de demain.

La découverte de cette affreuse nouvelle montrait combien CacoPhonor avait su tisser sa toile sur le réseau hertzien, aidé du vil lieutenant UsiverNal, que l’élevage de soldats en batterie, permettait de remplir chaque semaine les MairDeDaiMission. Mais la découverte de cette affreuse nouvelle montrait également l’importance du combat mené par les valeureux agents de la blogosphère, et l’agent leCurLing de saluer tous les jours leurs luttes contre l’ignoble CacoPhonor.

P.S. deux amis de la toile surfant sur tous les sujets ont gentiment vanté les mérites de l’agent leCurLing alors merci à Julien sur http://www.julien-verkest.fr/ et merci à bob sur http://www.bobgoyetche.com/


À BIENTÔT DANS LES PÉRIPÉTIES DE TA SÉRIE BRUTDEGROOVE
La série groove • jerk • lounge
Avec du rythme, des basses, du fuzz.
Mais aussi de l’amour et des violons.

SuperCompil 20
Il est à fond, qui ? Cacophonor pardi

La pochette est ici, le son est dans le post
Tracklisting
1 Theme from Starsky and Hutch – Rythm Heritage
Bon dieu le thème n’était pas : ‘starky et hutch… lalala lala’ mais cette tuerie groove, je ne payerais plus ma redevance.
My god the theme was not: ` starky and hutch... lalala lala' but this slaughter groove, I would not pay any more my royalty for tv.
2 Sweet music – Timmy Thomas
La voix suave de Timmy Thomas se cale sur ce rythme de cavalerie ‘cuivresque’.
The sensual voice of Timmy Thomas is fixed on this rhythm of cavalery `brassiste'.
3 Rodin high – Tavares
Oui ! oui ! j’arrive oh ! et il y a de la mousse dans le bain aaaaaaaahhhhhhh ! encore !
Yes! yes! I come oh! and there is a mouss in the bath aaaaaaaahhhhhhh! again!
4 California my way – The Main Ingrediant
Percu persuasive guitare inventive et voix évasive toujours aussi lascive.
Persuasive Percu inventive guitar and evasive voice always so lascive.
5 Do you wana do a thing – Annie Blue
Oh ! mon dieu cette voix ! j’espère qu’annie aime les sucettes, car moi je suis sous le charme.
Oh! my god this voice! I hope that Annie likes the lollipops, because me I am under the charm.
6 Funky wah wah – Tony La Mar With The Experience Unlimited Band
Ce bon gros son profond nous rappel combien le funk doit au blues.
This good large major sound us recall how much the funk must with the blues.
7 Take it and get – Zeke And The Soul Setters
Les quelques notes d’intro ont inspiré plein de B-Boys c’est vrai qu’on a envie dit poser son flow.
The few notes of intro inspired full B-boys it is true that one wants said to pose his flow.
8 Do the train – The Thrillers
Un petit côté boléro de Ravel, le truc qui tourne à merveille.
A small side bolero of Ravel, the trick which turns to wonder.
9 Super rod – Crown Eights Affairs
Écouter ce titre en voiture pourrait vous valoir des points au permis tellement on a l’impression d’une B.O. de course-poursuite.
To listen to this title in the car could be worth you so much points with the licence one has the impression of a B.O. of race-continuation.
10 Get on up – Hamilton Bohannon
Bon, un jour il va bien falloir réhabiliter Hamilton Bohannon et reconnaître sont apport dans le funk.
Good, a day it well will be necessary to rehabilitate Hamilton Bohannon and to recognize are contribution in the funk.
11 Make me believe in you – Patti Jo
Lorsque Curtis Mayfield a composé ce morceaux je le soupçonne d’avoir mis dans un shaker ‘papa was a rolling stone’ et ‘Shaft’ et d’en faire ce magnifique cocktail.
When Curtis Mayfield composed this pieces I suspect it of having put in a shaker ` Papa was has rolling stone' and ` Shaft' and to make this splendid cocktail of it.
12 get away Earth, Wind And Fire
La V.O. avec les voix sensuelles, bon dieu rallume les spots j’ai la bougeotte, faut que je danse.
The original version with the sensual voices, good god relights the spots I have the move, is necessary that I dance.


Minimix mais il fait le maximum #7
Pas de chichis entre nous, appelez- moi super
Theme from Superman – Super Friends
(John Williams – Argt Jean Claudric – From 7’’ WEA WE 17294 – 1978)
Superman – CKB
(P. Brain – Beaucary – From 7’’ Carrere 49456 – 1978)
Superman – Celi bee & the buzzy bunch
(pepe Luis Soto – From LP ARA 77001 – 1977)
Superman – Ides of March
(Jim Peterik – From 7’’ WB WV 5143)
Hail Superman – Men Of Steel
(Eddy Philips – From 7’’ Jet Records JTT 133 – 1979)
Superwoman – The Panics
(Peter Dreamous – Philip Honeyman – From 7’’ Carrere 49014)

De quouâ ! la planète va mal ! un seul homme peut nous sauver ! non non pas Nicolas, non le seul le vrai le super héros qui nous fait tous rêver ; Superman.
Et comme derrière chaque grand homme il y a une femme on fini par Superwoman.
Euh… t’es sûr que c’est saillant cette combinaison en licra bleu ?
Of wouat! the planet is badly! only one man can save us! not not Nicolas, not only truth the super hero who does all to us to dream; Superman. And as behind each great man there is a woman one finished by Superwoman. Are Euh... sure for you that it is covering this combination will licra some blue?

samedi 1 septembre 2007

Saison 1 – Episode 17


L’heureux paire du vie lin, été un chat tôt (1ère partie)
Ce dimanche matin avait commencé de bonne heure, et une fois leur mission de pêche à l’indice accomplie, leCurLing et son fidèle Valet PriCe-FisHer s’arrêtèrent chez le vendeur de presse afin de prendre le KotiDienRégioNale et son ProGramTélai. Enfin rendu à la chaleur du doux foyer et les indices confié à la B.S.T. pour une écoute approfondie, notre grandissime agent entreprit la lecture du ProGramTélai afin de savoir si, dans la semaine, entre un épisode de DéssePéraïteOusseOuaïffe et une pojection de DesinNés sur KanAlGie, notre héros allait pouvoir se délecter d’un petit match de ChaMpYonsseLigue, un de ces petits MilleAnAssé contre LitVertPoule ou BarreSeLone contre VertDairedeBraiMe, sachant que, malgré les dires de Lady BéneLoppe, comme quoi il n’y aurait bien que du fOoTbAl à la télé, le valeureux agent leCurLing trouvait qu’on se tapait plutôt pas mal de MairDeDaiMission et peu de MatteChedefOoTbAl.

Mais en parlant de MairDeDaiMission, il était dit dans ce bouquin que des gars se la coulent douce à TééFeHun, pendant que je fais le zouave au fond d’une cave. Ou plutôt, dans la partie magazine du ProGramTélai, une opulente interprète de ladAuBe se plaignait de différentes choses, allant de moquerie sur sa personne comme de moquerie sur son talent (faut reconnaître que … enfin bon …), mais qu’elle allait bientôt faire un super Comme Bach (aussi, si elle se la pète avec des compositeurs de musique classique, faut pas qu’elle s’étonne de passer pour une conne au château leStarhAk, c’est pas le style de la demeure). Comme Bach donc, dans une émission de MirailleDuma où elle allait dévoiler son cœur, avant de partir dans une ferme avec d’autres PipeuLe vivre une aventure UmainE, et peut-être, si le lieutenant UsiverNal le voulait bien, un nouveau SineGeule, mais qu’avant, pour ça, il fallait qu’on la voit dans la bouse et le crottin, utilisant des VéCéalaTurK sans KonFaur ni Ochode.

L’article expliquait que c’était là sa dernière chance, avant de finir en Deuzième partie de Soirée entre des « tocs » et des « enfants super-actif », pour savoir ce qu’elle était devenue. Alors, elle souhaitait que ce PlanMareQuette fonctionne pour enfin exprimer « ce dont quoi elle pense et quelle veut le dire ». Il est vrai que jusqu’à présent, la pauvre enfant n’avait fait qu’interpréter des titres qui avaient fait leur preuve, que ce soit en solo ou avec un AinVitédeMarc, voire avec tous les petits soldats de CacoPhonor : les AilaiVes. Un ensemble de chansons dont elle ne connaissait ni les interprètes d’origine, ni l’histoire.

Cet article ouvrait les yeux sur le machiavélisme de CacoPhonor et de son Lieutenant UsiverNal, les rouages de leur plan diabolique se mettaient en place, l’organigramme du vil CacoPhonor s’érigeait devant les yeux de notre intrépide héros. Ces quelques lignes laissaient apparaître un démoniaque programme, mis en place par l’infâme CacoPhonor qui tel le malin, avait acheté les âmes (sans difficulté) de PatriQueLelaid et AitieneMouJote, pour s’enrichir sur le dos de décervelés prêts à passer à la télé. OUI, tout semblait clair à la lecture de cet article, mais une question demeurait : OU TROUVER CETTE CHAIR A TUBE CATHODIQUE ?
Et leCurLing se devait de découvrir la vérité.

LeCurLing va t’il mettre à jour le secret de l’infâme CacoPhonor ? Comment se fait-il qu’il y ait autant de tocs et de dépressifs qui cherchent l’âme sœur sur nos écrans ? Que deviennent les soldats du château leStarhAk une fois éliminés ? Et pourquoi il y a toujours des séries à suivre les jours de match de ChaMpYonsseLigue ?
Vous le saurait en surfant sur la deuxième partie de votre épisode « L’heureux paire du vie lin, été un chat tôt »

P.S. 1 Afin de combattre les soupalognon y crouton dans sa belle contré hispanique phil musical fait souffler Bossanova, mambos, cha cha chas, easy listening, lounge, space age pop, elevator music, hammond grooves, ye-ye sounds, library music, muzak, vinyl sharity sur http://philmusical.blogspot.com/

P.S. 2 Alexandre G distille des playlist pour danser et compile le french jerk sixties sur http://twistandshoot.blogspot.com/


ALORS !!!
À BIENTÔT POUR L’AVENTURE DANS TA SÉRIE BRUTDEGROOVE

La série groove • jerk • lounge
Avec du rythme, des basses, du fuzz.
Mais aussi de l’amour et des violons.

SuperCompil 19
Quand CacoPhonor s’en prend à l’inrockuptible !

La pochette est ici, le son est dans le post
translation back the next time, sorry for my anglo-saxon friends.
Tracklisting
1 The only one i know – The Charlatan’s
Heavy groove à l’orgue majestueux.
2 Love from outer space – A.R. Kane
Rythmique marquée, effet sonore et voix poussée à l’extrême pour cette electropop.
3 Sway – Ocean Color Scene
Drums tonique, basse appliquée et mélodie efficace pour ce titre.
4 I know – Blur
Basse batterie efficace pour riff de guitare killer tout ce qu’il faut, je sais !
5 Come home – James
Les hippies punks de James scandent leur titre sur des guitares acérées.
6 Pray – My Jealous Guy
Mélodie enjoué et riff de guitare atmosphérique.
7 Bob’s yer uncle – Happy Monday’s
Percu spatiale et voix monocorde pour un rythme tribal.
8 Waiting for the angels – The Darkside
Pour côtoyer les anges rien de mieux que ce morceaux planant.
9 The storm – World of Twist
Ouragan musical, tsunami mélodique, le tempo rend la tempête orchestral.
10 My house – Terrorvision
Guitare fuzzy et basse buzzy pour ce titre lazzy.
11 Find our direction – Natural Life
Synthé et percu rentre en transe laissant la guitare surfer sur ce tempo ‘disconectik’.
12 Hallelujah – Happy Monday
Le classic des classics pour finir, l’essence même du groove beat pop de Madchester.

samedi 25 août 2007

Saison 1 – Episode 16


C’est paré livré, de la fosse mot née
Depuis que notre vaillant héros avait pris possession d’ElectroLAnd, et même si la vie y était douce et le bonheur complet, un RavaLemenDeFAssade s’imposait, les fondations de la petite maison n’étant plus tout à fait adaptées au sol spongieux de la prairie. De plus, et devant les grognements de Lady BéneLoppe sur le fait que les VoizinDenFasse avait refait les peintures et qu’on ne voyait plus que la leur de maison, il était grand temps de faire appel à quelque corps de métier pointu, susceptible de redonner grandeur et splendeur à la fière demeure de notre héros.
Dans un premier temps, leCurLing secondé de Lady BéneLoppe, prit la mesure des travaux à entreprendre : façade, toiture et fenêtres devaient être les chantiers d’urgence pour que la demeure demeure debout. Dans un second temps, c’est seul que leCurLing prit la mesure financière d’une telle démarche, abandonné à sa KalKulaite par une Lady BéneLoppe qui, comme elle le dit si bien « moi !!! les chiffres, alors là pfuitttttt !!!! ». Notre agent aligna quantité de chiffres, additions et multiplications afin de faire valider l’onéreux projet auprès de son BenKier. Puis fut confiée à Lady BéneLoppe la mission de prendre, bottin en main, contact avec les HartiZan.

Le chantier avançait à grands pas. La façade reprit de vives couleurs et la toiture retrouva son imperméabilité d’antan. On était loin des soucis rencontrés par ces auteurs anglais et leur dure année en Provence. Mais tout marchait trop bien, car ce ne fut que lorsque l’on arriva aux fenêtres que les ennuis commencèrent. Lady BéneLoppe, aveuglée par le discours enchanteur d’un ComMerCial, avait signé contrat avec de vilains margoulins et il fallut la brave année provençale pour régler le différend. Après moult palabre, un accord prit forme entre la Société AssezCammE, soi disant fabricante et poseuse de fenêtre, et notre AssuReur pour que les travaux se réalisent et se terminent.

MAIS ce qui allait le plus déplaire à notre valeureux agent n’est pas que la société AssezCammE soit constituée de CacoPhuneste personnes plus menteuses les unes que les autres, mais que leurs ouvriers, qu’il faut surveiller comme le lait sur le feu vu l’incompétence mise en œuvre au travail, sifflotent de ladAuBe, des airs de déserts musicaux polluant l’espace sonore d’ElectroLand. C’en était trop pour notre intrépide agent : que la société AssezCammE soit composée d’incapables, du cOMmeRciAl au DirecTeur en passant par le TechNicieN est une chose, mais que l’on vienne agresser les oreilles de notre agent dépasse l’entendement. Quand le manque de savoir vivre s’érige en menace profonde, leCurLing châtie, punit, corrige et sanctionne, avec dans un premier temps mise à l’amende pour la CacoPhoniac société AssezCammE, avant de se charger de sa PubLiSSité auprès d’amis construisant-constructeurs.

La preuve était une fois de plus donnée que leCurLing, s’il savait être magnanime, ne supportait pas que l’on essaye d’introduire ladAuBe dans ElectroLAnd. Et même si l’infâme CacoPhonor prenait les traits de la société AssezCammE, notre agent veillait pour repousser la menace.

ALORS !!!
À BIENTÔT POUR UN NOUVEAU RENDEZ-VOUS DE TA SÉRIE BRUTDEGROOVE

La série groove • jerk • lounge
Avec du rythme, des basses, du fuzz.
Mais aussi de l’amour et des violons.

SuperCompil 18
Aussitôt démasqué cacophonor part au sitar.

La pochette est ici, le son est dans le post
Compil en mode vacances juste le tracklisting
no coments, no critics, je me la coule douce.
Tracklisting
Spécial 60 ans 'indépendance de l'Inde'
1 Bachna ae haseeno – Kishore Kumar et Chorus
2 Dharmatma theme – Chorus
3 Cabaret dance music – Chorus
4 Lekar ham diwanaqi – Asha Bhosle et Kishore Kumar
5 O saathi re - Asha Bhosle
6 Ah dil kya mahfil hai - Kishore Kapoor, Kishore Kumar et Chorus
7 O jaan-e-man - Asha Bhosle et Kishore Kumar
8 Aye maujawan hais ab - Asha Bhosle
9 Rehsni usala hai - Asha Bhosle
10 Mera jaawan - Asha Bhosle
11 Hare rama hare krishna – Chorus
12 Pyar zindagi – Lata Mangeshkar, Asha Bhosle et Mahendra Kapoor
13 Yeah mera dic yaar kadiwanl - Asha Bhosle
14 Kya gazab karte ho jee - Asha Bhosle
15 An ken meri mai khana - Asha Bhosle

mercredi 1 août 2007

Saison 1 – Episode 15


Oh ! balle masque haie, tune peu plus tare été
La semaine avait été des plus contraignante pour notre valeureux agent, des virus gastriques avaient décimé les NainBlonds et de ce fait, ElectroLAnd se trouvait en quarantaine. Les nuits fortement agitées rappelait plus Poltergeist que la Maison du Bonheur. Alors qu’au BuReau, lieu servant de couverture à notre vaillant héros, un temps précieux était perdu en RéuNionalaCon pour des DéciSionalaCon pour la satisfaction de PetiCheffealaCon, entraînant le fait que leCurLing n’avait pas pu passer du temps auprès de la B.S.T., ni même pu se ressourcer dans leCorriDor, délaissant PriCe-Fisher et les indices. MAIS OH joie, le vendredi soir sonné et après une RéuNionalaCon, le sémilliant agent leCurLing allait goûter les joies du WikeAinde.
OUI mais notre héros n’était pas au bout de ses peines. Car à peine rentré, Lady BénéLoppe annonçait à notre intrépide agent que LeCoupleDami nous conviait ce samedi soir à une petite sauterie entre amis, où on allait danser. Connaissant la passion de monsieur LeCoupleDami pour le KarréNageVéhiCulaire et celui de madame LeCoupleDami pour les MagaZineaPotin, notre irrésistible agent s’attendait à une de ces soirées CacoPhoneste où chenilles et canards allaient prendre le pas sur rare groove.

Après avoir donné les dernières consignes à la jeune BaibiSittEure, notre agent accompagné de Lady BéneLoppe se rendit chez LeCoupleDami. L’agente Lady BéneLoppe ayant omis de signaler que la fête se déroulait KaussetuMé, la classe légendaire de notre héros le fit passer pour une imitation « ensmoking’né » de ces beaux agents secrets (si seulement LeCoupleDami connaissait la véritable identité de l’agent leCurLing…).
La soirée se déroulait gentiment, entre commentaire du ChamPionadeLigueUN et CoucheDupetiDernié, entre PetiFoure et JeaneToniQue, quand tout à coup, le moment le plus redouté par notre glorieux agent se mit à retentir « Allez, on danse » éructa le mari. LeCoupleDami enfonça la fine galette de ladAuBE dans le LaiqueteurCéDé et devant les yeux ébahis de notre agent, une file indienne de clowns, baba cools et autres pirates travesti déambulait dans le salon de LeCoupleDami, remuant popotin sur une musique de circonstance de bal masqué. Vif et prompt, notre vaillant héros évita la chenillesque dégradation, présentant verre et toast pour justifier son impossibilité à se mouvoir ridiculement.

Mais alors que Lady Béneloppe commençait à taper du pied frénétiquement sur l’air de la phénomalité de faire le journal de KlairChazalE, notre héros se devait d’agir. Une rapide évaluation de l’assistance lui fit comprendre qu’il ne servait à rien de prendre la place de DidJi. Alors prétextant un principe communiquant des liquides, notre valeureux agent s’éclipsa. Le KomteurEudéAif se trouvait bien dans les OuaTaire et d’une main ferme, leCurLing fit disjoncter lAilaicTriCité, coupant net ladAuBE et les conversations.
Alors que LeCoupleDami s’affairait à tenter de rétablir le courant, notre agent armé d’un KoutoSuice appliquait quelques modifications au LaiqueteurCéDé, transformant le FéssoLazaire en une épée laser que n’aurait pas renié un Jidaï tout DarequeVadauresque qu’il soit. Et ainsi, lorsque les Cédé de ladAuBE furent glissés dans le LaiqueteurCéDé, ceux-ci se virent coupés en deux, d’une coupe chirurgicale que n’aurait pas renié un ChiRureJien tout PlasseTique qu’il soit.

Enfin laDaube maîtrisée, la soirée se trouva écourtée. Et c’est au volant de botine(le modèle aérodynamique à bout pointu profilé, il va de soi) que notre héros et Lady BéneLoppe se rentrèrent à ElectroLAnd, commentant la piètre fin de soirée de chez LeCoupleDami.
Notre vaillant héros allait pouvoir se reposer avant de partir à la recherche d’indices, surtout que Lady BéneLoppe avait fortement, voire même directivement insisté pour ramener la BaibiSittEure chez elle.
Encore une mission menée à bien par leCurLing. Mais la sociabilité de Lady BénéLoppe ne risquait-elle pas de mettre encore en péril la VinylSphère, et pourquoi tentait-elle à tout prix et malgré la fatigue, à ramener une jeune fille à la peau fraîche, au sein pointant fièrement et au petit oignon délicatement serré dans son pantalon… oui tiens, pourquoi ?

P.S. chez solepower le wah wah enthusiast on parle funk, groove, wattstax et blaxploitation et c’est sur http://powerofsoul.blogspot.com/ groovy baby !

BONNES VACANCES A TOUS

ALORS !!!
À BIENTÔT DANS TA SÉRIE BRUTDEGROOVE

La série groove • jerk • lounge
Avec du rythme, des basses, du fuzz.
Mais aussi de l’amour et des violons.

SuperCompil 17
La pochette est ici, le son est dans le post

C’est sale ça, mais sans baratiner t’es carrément beau l’héros.
Tracklisting
1 Rokcambo à la prado – Perez Prado
On commence fort rock et mambo voilà le programme de Perez Prado sa secoue Mambo !
One begins strong rock'n'roll and mambo here is the program of Perez Prado its shakes Mambo!
2 Ahora ahora – Rico de Almeda y su Orchestra
Plus popy avec son rythme chaloupé et les chœurs célestes, les instruments s’enchaînent avec joie.
More pop with its swaying rhythm and the celestial choeurs, the instruments play with joy.
3 Corazon de melon – Francis Bay et son orchestre
Entraînant et sautillant le titre nous donne de l’énergie avec son orchestration puissante.
Involving and hopping the title energy with his powerful orchestration gives us.
4 Sarita’s mambo – Laurindo Almeida and the Manzaneros
Le piano enchanteur varie selon le tempo de ce titre mambo jazz ou la guitare s’illustre.
The piano enchanter varies according to the tempo of this title mambo jazz or the guitar is illustrated.
5 Brazil cha cha cha – Roger Vermeer et Jo moutet
La basse tournoyante et le guiro shaker (petite percu qui rappe) donne la cadence à ce titre.
bass whirling and the guiro shaker (small percu which ‘scrunch’) gives rythm for this tune.
6 Los bongos – Pierre Arvay et son Orchestre
Expérimental et fortement lounge ce titre se distingue par ses multiples effets.
Experimental and strongly lounge this title is characterized by its multiple effects.
7 Mambo miam miam – Los Goragueros
Mais qui donc ce cache derrière ce titre ? à la composition Serge Gainsbourg à l’exécution Alain Goraguer !
But which thus this mask behind this title? with the composition Serge Gainsbourg with the execution Alain Goraguer!
8 Sway – Los Albinos
Ce titre est un pur Diam’s, alors laisse- moi kiffer la vibe… mon mec !
This title is pure ‘Diam' S’, then leaves me ‘kiffer’ the vibe... my guy!
9 Cha cha mood – Jacky Bamboo and his Creole Combo
Ambiance jazzy pour ce titre latin à l’orchestration soignée, il est temps d’attaquer les cocktails.
Environment jazzy for this Latin title with the looked after orchestration, it is time to attack the cocktails
10 Cha cha cha de julio – René Vrany
Alors voilà sur quoi le bon rené nous apprend à danser le cha cha, plus souple le bassin !
Then here on what the good Rene learns how to us to dance the cha cha, more flexible the basin!
11 Senor cha cha cha – Roger Vermeer
Le guiro shaker, donne un petit air de la séance du spectateur, ah ! les dimanches de mon enfance, à noter la petite guitare wha wha.
The guiro shaker, gives a small air of ‘sequence of the spectator’, ah ! Sundays of my childhood, to note the small guitar wha wha
12 Siamois cha cha – Ricardo Sanchez
Rythmique posée pour ce titre ‘so’ tranquille, un titre pour regarder les étoiles à deux.
Rhythmic posed for this title `so' quiet, a title to look at stars with a person.
13 Que bonito es – l’Orchestre Armando Thomae
Le cha cha comme on peut l’imaginer dans les années quarante, entre mafieux et star du cinéma muet.
The cha cha as one can imagine it in the Forties, between gangster and star of the silent film.
14 Cha cha cha du clown – Roger Vermeer et Christos Folonikas
Et l’on finit avec ce titre enlevé qui tourne tranquille avec somme tout un pont qui nous plonge dans l’hystérie.
And one finishes with this removed title which turns quiet with nap a whole bridge which plunges us in hysteria.

Minimix mais il fait le maximun #6
Tu as grand Hair, et j’en ai la chanson
Part 2 Let the sunshine in
Let the sunshine in – The American Tribal Love 2000

(from CD Going for a Song GFS 217)

Let the sunshine in – James Last

(from lp Polydor 249327)

Let the sunshine in – Electric Hair

(from 7” Philips 6 832 015)

Let the sunshine in – Paul Mauriat

(from lp Philips 600-337)

Let the sunshine in – The Aquarius

(from lp Vogue Mode Serie SMDPY 9848)

Let the sunshine in – The Jason Ryder Sound

(from lp MFP 5012)

Voilà on y est c’est la deuxième partie on prend pratiquement les mêmes, du groove du moog et aussi du sitar. Mais qui a laissé entrer le soleil ? je me suis pris un bon coup de soleil, c’est que j’ai la peau fragile moi !
Here one is it there is the second part one takes practically the same ones, of the groove moog and also of the sitar. But which let sunshine in? I was caught a good sunstroke, it is that I have the fragile skin me!

dimanche 15 juillet 2007

Saison 1 - Episode 14


Anti si passion et dent j’ai 2ème partie
En ce vendredi 13, jour de ReposTanmériTé, notre super héros s’aperçoit qu’un malotru s’est introduit dans leCorriDor, le repaire d’indices de notre mirobolant agent. Après un rapide état des lieux, et la restauration de son fidèle compagnon PriCe-FisHer, leCurLing commence une minutieuse enquête afin de trouver le coupable de cet horrible et terrifiant méfait.

L’étude minutieuse du repaire leCorriDor avait laissé apparaître derrière la porte un indice discret mais visible à l’œil expert de notre héros : un bâtonnet de sucette OUI un bâtonnet de sucette tout collant que leCurLing avait eu bien du mal à décoller du ParKais. OUI un bâtonnet de sucette qui avait eu quand même la délicatesse de ne pas se frotter à une pochette d’indices vinylesques. Oui, un bâtonnet de sucette collant, arme terrible pour la matière cartonnée protégeant nos chers indices récoltés à la SueuRdesonFron.
Mais qui avait bien pu pénétrer leCorriDor, armé de ce bâtonnet de sucette ? Quelles étaient ses mauvaises intentions, si intentions il y avait ? Bien sûr, les NainbLonds, malgré leur addiction à ce genre d’aliment sursucré, étaient rapidement mis hors cause : aucun d’eux n’aurait pris le risque d’affronter le sémillant agent. Lady BéneLoppe fut elle aussi rapidement innocentée, l’absorption de sucre sous toutes ses formes avait été prohibée par leMagasineEl, conseil qu’elle suivait assidûment. MAIS QUI oui QUI avait pu commettre l’irréparable ?

En ce dimanche 15, notre agent fut prié d’accélérer ses périples brocantesques, car LévoisindaCoté venaient ce midi pour un BarreBeQuiouE, sur invitation sans consultation de Lady BéneLoppe. Prompt et rapide, notre héros se rentra à l’heure dite pour faire GrillédéMaireguaisE, pour ces invités « donneurs ». Et ce fut à la vue du FilsdéVoisin que la lumière se fit pour l’agent leCurLing. Bien sûr, l’invitation avait eu lieu le mercredi 11, la découverte du méfait le 13 et le repas le 15 : 1 + 1 + 1 + 3 + 1 + 5 = 12 soit F-I-L-S-D-É-V-O-I-S-I-N, ce petit chenapan dont les parents n’avaient aucune emprise sur lui, ce petit vaurien du 666 RoutedeWalKmaN était le criminel qui avait pénétré le CorriDor.
Il fût aisé de le confondre. En premier lieu, la proposition d’une sucette qui fut ardemment acceptée, suivi d’un questionnement subtil sur les différents éléments qui constituait ElectroLAnd, ainsi que sur les objets qui se trouvaient dans leCorriDor et qui devaient normalement être totalement inconnus pour le FilsdéVoisin, et enfin la question suprême : où avait-il mis le bâtonnet de sucette que l’agent leCurLing venait de lui offrir ? La découverte de celui-ci jonchant le sol accusa le coupable garnement, qui dût reconnaître son méfait sous le blâme parental.

leCurLing avait mis à jour le FilsdéVoisin, mais ce repaire précieux se devait d’être encore plus protégé contre l’envahisseur, ce qui fut fait avec l’achat d’une SaiRuRe chez KasTauRama. Ainsi protégé, leCorriDor allait permettre à notre valeureux agent de mieux travailler et mieux protéger ElectroLAnd contre la CacoPhoniaque attaque.
Ainsi voguait la VinylSphère sous des jours paisibles, se sachant protégée d’une éventuelle « vaurienneattaque », laissant la braise faire son office, et la LiKeurAnisé rafraîchir le valeureux gosier de notre agent. Et même si Lady BéneLoppe se demandait comment se débarrasser de la minuscule poussière astrale, leCurLing vénérait ces braves ReposTanmériTé si bénéfiques pour enquêter et JarDiné.

PS 1 : il est le spécialiste seventies il est ‘a man who thinks that mankind reached its peak in the 70's’ c’est Mr B qui rejoint les @gents @mis, à voir et savourer sur http://soundsofthe70s.blogspot.com/

ALORS !!!
À BIENTÔT POUR L’AVENTURE DANS TA SÉRIE BRUTDEGROOVE

La série groove • jerk • lounge
Avec du rythme, des basses, du fuzz.
Mais aussi de l’amour et des violons.

SuperCompil 16
80, deux bières, et des téquilas frappées, remember cacoPhonor.

La pochette est ici, le son est dans le post
Tracklisting
Une fois n’est pas coutume, une petite intro pour se souvenir des années 80. LeCurLing retourne sur les terres de ses géniteurs poursuivre des études qu’il cherche à rattraper et profite de ses connections pour enflammer les dancefloors de french funk but chic, laminant CacoPhonor, ‘Joe et son taxi’, les ‘partenaires particuliers’ des ‘débuts de soirées’. De plus, il apporte sa guitare et avec ses camarades de cours, ils égayent la scène locale. Voilà, c’était y a longtemps et les bandes sont fortement usées mais on entend le souffle d’une envie de musique.

1 Shing a ling – Lapassenkoff
Funk racé aux guitares acérées, Robert Lappassade, le chanteur, digère son James Brown.
Great Funk in the sharp-edged guitars, Robert Lappassade, the singer, digests his James Brown.
2 C’est extraordinaire – Casino Music
Gilles Riberolles, le rock critic de Best, part à New-York pour signer un des plus beaux albums de funk blanc.
Gilles Riberolles, the rock'n'roll critic of Best, leaves to New York to sign one of the most beautiful albums of funk white.
3 W.S.B. – Electric Callas
Si on cherche les origines de la French Touch, elle se trouve là. Comment Jangil Callas n’a pas su convaincre un large public ? trop précurseur sans doute.
If one seeks the origins of French Touch, it is there. How didn't Jangil Callas know to convince a large audience? too much precursory undoubtedly.
4 Get no bside for Mr Hyde dj – Ubik
Philippe Maujard percute et upercut dans ce titre electro à la gloire des dj, les nouveaux héros le french flair ?
Does Philippe Maujard strike and upercut in this title magnet with the glory of the dj, the new heroes the french flair?
5 Lève toi et marche lazare – Blaise Cendar
L’armade Blaise Cendar nous invite à bouger nos culs sur ce funk tonitruant.
The armade Blaise Cendar invites us to move our bottoms on this funk thundering.
6 Funka rollers – Killdozer
Le funk gras de Killdozer sent la sueur et le tabac, à prendre avec quelque chose de fort en boisson.
The fatty funk of Killdozer feels sweat and the tobacco, to take with something of rough drink.
7 Les mains vides – Fafafa
Subtils effets sautillant des claviers, drums épurés mais efficaces.
Subtle effects hopping of the keyboards, drums purified but effective.
8 L’éclaircie – Marc Seberg
Le lyrisme de Philippe Pascal se pose sur cette rythmique efficace à la guitare tricotant un écrin somptueux.
The lyricism of Philippe Pascal is posed on this rhythmic effective with the guitar knitting a sumptuous box of diamond
9 Tombés pour moi – Petersen
Le mur sonore que fabriquent ces guitares emplit l’espace de fort belle manière.
The sound wall that these guitars manufacture fills up the space of good manners.
10 Sleepwalker – Angel Maimone
Le duo lyrico-jazzeux funkise à la manière princière entre deux envolées vocales.
The lyrico-jazzeux duet funkise with the princely manner between two vocal flights.
11 Masculin/Féminin – Octobre
La basse ‘slap’ et les chœurs doyoute, les cuivres jouent leur rôle ‘d’exciter’ dans ce funk épatant.
The bass ‘slap' and the chœurs ‘doyoute’, the brass play their ‘impressing part of exciter' in this funk.
12 French boy – Garçons
Séparés de Marie, les garçons assouvissent leur rêve de disco new-yorkaise, Club 54 attitude.
Separated from Marie, the boys appease their dream of disco music new Yorkean, Club 54 attitude.
13 Un fait divers et rien de plus – Le Club
Moite et sombre, ce funky rap fait la part belle à la guitare d’Axel Bauer.
Moist and sinks, this funky rap made the beautiful share with the guitar of Axel Bauer.
14 Qu’est-ce qu’il a de plus que moi ce négro là – Krootchey
En ce temps là, la guitare d’Axel était partout, mais surtout le politiquement correct n’existait pas, pas sûr que krootchey ait pu chanter cela maintenant, de toute façon, il n’est plus là pour le dire.
In this time there, the guitar of Axel was everywhere, but especially the politically correct one did not exist, not sure that krootchey could sing that now, in any event, there is not there any more for the statement.
15 Tonton macoute – Les Fils de Joie
Lorsque le funk s’invite dans le french rock, on joue l’effet xylophone et la guitare excitée.
When the funk is invited in the french rock'n'roll, the xylophone effect and the excited guitar are played.
Malus tracks
16 Loco bambino – Menthol
Voilà bien tout ce qui reste de ce tube local au refrain entêtant (désolé pour la piètre qualité sonore). Bondieu, que les choristes faisaient du bien même si leCurLing s’appliquait à sa guitare.
Here well all that remains of this local tube (sorry for poor sound quality). My good, that the chorus-singers made good even if leCurLing applied to its guitar.
17 Demain en hiver – Capitol Roma
LeCurLing accompagné de son ami Théo aux synthés (qui deviendra le parrain d’un nainblond) se lance en duo. Pour leCurLing c’est le début de la musique avec des ‘boutons’ synthé, boite à rythme, séquenceurs, mais là il rajoute guitare et basse.
LeCurLing accompanied by his friend Théo who play synthés (who will become the godfather of a nainblond) launches out in duet. For leCurLing it is the synthé beginning of the music with ‘buttons', synthesizeurs, rhythm box, slampling, but there it adds guitar and low.

Minimix mais il fait le maximun #5
Tu as grand Hair, et j’en ai la chanson
Part 1 Aquarius
Aquarius – James Last
(from lp Polydor 249327)
Aquarius – The American Tribal Love 1970
(from lp Concert Hall SVS2715)
Aquarius – The American Tribal Love 2000
(from CD Going for a Song GFS 217)
Aquarius – Electric Hair
(from 7” Philips 6 832 015)
Aquarius – The Aquarius
(from lp Vogue Mode Serie SMDPY 9848)
Aquarius – The Jason Ryder Sound
(from lp MFP 5012)

Un titre, six interprétations, du jerk psychédélique au funk torride en passant par l’electro moog visitation. Aquarius est un titre qui inspire à ses interprètes une vision personnelle. Un bon moyen de ne pas tourner en rond dans l’aquarium.
- Ce n’est que la première partie
- Arrête, j’en frétille d’avance
- Oui mais restons muets comme une …
A title, six interpretations, of the Jerk psychedelic to the torrid funk while passing by the magnet moog Visitation. Aquarius is a title which inspires to its interpreters a personal vision. A good means of not turning out in badly in the aquarium.
- It is only the first part